5855total visits.

Etats, entreprises, société civile : quel leadership climatique?

Le Royaume du Maroc aura affirmé pendant cette COP 22 son ambition de leader de la transition énergétique avec un objectif de 52% d’énergies renouvelables d’ici 2030.

L’Afrique connaîtra une augmentation de ses températures de 5° en moyenne si rien n’est fait, alors que le continent émet moins de 4% des émissions mondiales. Dans un contexte de menace de retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris, les acteurs engagés sont plus que jamais mobilisés. Et chacun prend sa part.

Gérald Maradan est Directeur général d’EcoAct, société française leader en solutions et compensation carbone, et pionnier de l’idée d’une justice climatique Nord/Sud.

VL : Gérald, tu as suivi la COP depuis la zone de négociation, quels en sont les temps forts   ?

« Cette COP 22 est celle de l’action. Ce qui a pu faire naitre de grandes espérances sur ce qu’il allait en ressortir. En réalité, il faudra 3 ou 4 ans pour en sentir les bénéfices : les discussions techniques sont parties d’une page blanche pour engager les protocoles et les process. Mais la dynamique est là et les engagements fortement réaffirmés à travers 4 temps forts :

  • le discours de John Kerry, discours d’adieu et pour autant optimiste sur le mouvement et la dynamique initiés par l’Accord de Paris « un cadre conçu pour durer » ;
  • l’annonce de 360 entreprises engagées dans la Green economy, dont Nike, Virgin ou encore Unilever, mobilisées pour que Donald  Trump respecte les engagements des Etats-Unis ;
  • l’annonce de 3 pays pour une stratégie ambitieuse de long terme : USA (réduction de 80% à horizon 2050), Mexique (50% à horizon 2050), Allemagne (vise la neutralité carbone en 2050) ;
  • la décision de créer une coalition de gouvernements et d’institution internationales NDC à 30 pays  pour mettre en place des actions concrètes »

Franck Mazalon est consultant en qualité sécurité environnement et blogger franco-marocain.  D’un dynamisme exceptionnel, entre deux tests de voiture électrique et d’écolodge, Franck n’hésite pas à interpeller les ministres et institutionnels marocains, dont Hakima El Haité, ministre de l’environnement ou Driss El Yazami, président des Droits de l’homme et responsable de la société civile, pour connecter volonté politique et actions concrètes. 

V.L : Franck, tu as vécu la COP 22 depuis la Green Zone du 1er au dernier jour. Qu’est ce qui t’a le plus marqué dans cet espace dans cette forêt d’initiatives de la société civile ?

« En soi la mobilisation de la société civile est remarquable sur cette COP 22.  Il y a derrière cette présence exceptionnelle une volonté gouvernementale incontestable. Le Royaume du Maroc se veut fédérateur pour une Afrique qui connaîtra probablement, sous l’effet du réchauffement climatique, la plus grande famine que le monde n’a jamais eu : d’où une présence accrue d’acteurs de la société civile dans le secteur de l’agriculture, et de l’agronomie, qu’a particulièrement poussée Hakima El Haité, ministre marocaine de l’environnement. Et ce qui est partimg_0904iculièrement frappant, c’est la présence de femmes et d’associations de femmes, comme l’association des Femmes de la Palmeraie. Loin des clichés de la femme musulmane soumise, elles se mobilisent avec une énergie incroyable, à l’instar du projet Femmes semencières du CIPA  qui oeuvre pour l’autonomie des femmes paysannes, le renforcement de leurs capacités de production et la valorisation de semences locales de qualité. »

 

Sylvia Brutschin est d’origine allemande, travaille entre l’Allemagne et le Maroc et parle un français parfait. Lorsque je la rencontre, elle vient de parcourir Tanger-Marrakech, en tête de villes les plus polluées du pays, à bord d’une voiture électrique en démonstration à la COP 22, pour prouver la capacité de ce type de véhicule encore absent au Maroc jusqu’à cette année.

V.L : Sylvia tu te présentes volontiers comme e-pionnière au Maroc…pourquoi ?

« Je travaille pour EPAMAROC, abréviation de E-Pionnier au Maroc, une entreprise née cette année pour promouvoir img_0901la collaboration entre l’Allemagne et le Maroc et implanter la voiture électrique. Nous avons homologué le premier véhicule TWIKE en 2012, un véhicule testé depuis 20 ans en Europe et conçu à partir de matériaux durables pour résister aux conditions extrêmes parcourir de longues distances. »

 

 

Et un grand merci à Youssef qui a tendu son micro aux visiteurs de la COP pour recueillir les meilleures pratiques environnementales au quotidien et m’a offert une jolie photo souvenir !

img_0879 img_0867

Vanessa Logerais pour Parangone

#cop22 #climatechange #cop21 # #coprunnerattitude

5855total visits,24visits today